Cweb Blog

Le genre humain face aux machines

Posted by in REWIND

La question du genre ne préoccupe pas seulement le pape mais aussi le milieu de la robotique. Pendant que certains créent des mondes virtuels ou se questionnent sur la sécurité de notre web, d’autres se préoccupent d’humaniser des machines pour qu’elles nous ressemblent, avec nos qualités et nos défauts.

Donner un sexe aux robots, la question mérite d’être posée

Le genre fait aujourd’hui débat et s’invite même dans la robotique. Plusieurs études montrent que l’humain à tendance à genrer les robots sans même s’en rendre compte.
Les astronautes de la NASA s’adressent par exemple à leur robot assistant en disant « lui » alors que le robot en question est d’un genre neutre. Valkyrie, le robot à l’apparence délibérément féminine qui sauve des vies humaines est pourtant perçue comme de sexe masculin car elle remplie des tâches associées généralement aux hommes (pompiers, sauveteurs).
La question de l’apparence des futurs robots qui nous assisterons au quotidien est primordiale car cela crée du lien. Nous avons tendance à plus faire confiance à une figure féminine. À l’inverse, un robot à l’apparence très masculine nous renvoie vers les représentation des films de science-fiction, où la machine est hostile à l’homme (Terminator, iRobot, etc.) et donc, nous avons plus tendance à être sur nos gardes en présence de robots mâles.
Reste que la question du masculin/féminin reste centrale pour l’être humain et pour le robot.
// LIRE REWIND #5

La cyberguerre a-t-elle déjà commencé ?

Posted by in REWIND

Qu’ils travaillent légalement ou non, les pirates sont des acteurs majeurs du monde numérique et de la cybersécurité. Déstabilisation de gouvernements, piratage de matériel militaire ou médical, il y en a même qui piratent des voitures. Parfois lanceurs d’alerte ou héros de la liberté, vont-ils parfois trop loin ?
Éléments de réponse en 9 histoires qui ont fait l’actu cette semaine sur le web.

Quand investir dans le piratage informatique devient une question de vie ou de mort

Petit retour en arrière sur une affaire de piratage de matériel médical qui a eu lieu cet été aux États-Unis et qui est passée assez inaperçue.
Une agence de cybersécurité, MedSec, a prouvé qu’il était possible de pirater des défibrillateurs et des pacemakers commercialisés par St. Jude Medical. On découvre ensuite que cette cyberattaque menée par MedSec a été commanditée par Muddy Waters, un site spécialisé dans le dénichage de « dossiers » sur les entreprises américaines. Leur premier rapport sur les pacemakers de St. Jude Medical est accablant et le second rapport n’est pas plus optimiste.
En dévoilant leurs informations au public, Mudy Waters et MedSec ont révélé un énorme scandale et fait perdre énormément d’argent et d’investisseurs à St. Jude Medical.
Mais est-ce bien nécessaire ?
// LIRE REWIND #3

Internet of stupid things

Posted by in BONUS TRACKS

L’intelligence, artificielle ou non, n’est pas toujours utilisée à bon escient. Breveter un sac en papier, créer une bougie connectée ou inventer un robot trieur de concombres, ce n’est pas vraiment l’idée qu’on se fait de l’innovation. Et pourtant…

Corée du nord : 28 noms de domaine plus tard

La Corée du nord, c’est pas le paradis, surtout en terme de liberté d’expression. Donc internet là-bas, c’est plutôt limité. Une erreur a permis à une équipe de chercheurs d’avoir accès au réseau internet du pays le plus fermé au monde. Et ce qu’ils ont découvert est hallucinant. Le web nord coréen contient uniquement 28 noms de domaine donc il y a seulement 28 sites internet en Corée du nord.
// LIRE LES BONUS TRACKS #3