Yahoo essaierait-il de minimiser l’impact de son piratage ?

Posted by in BRÈVES DE CLAVIER

Après avoir confirmé un piratage massif de ses comptes utilisateurs, Yahoo publiait mardi son bilan pour le troisième trimestre 2016. Autant dire que le mot d’ordre était de rassurer au maximum les investisseurs.

Tout va bien donc chez Yahoo, Marissa Mayer est très touchée que leurs utilisateurs restent si loyaux envers la marque et elle nous le prouve avec de beaux graphiques montrant un trafic stable sur les différents services du portail.

Yahoo essaierait-il de minimiser l'impact de son piratage ?

Ce graphique en particulier montre l’évolution du trafic des sites Yahoo quelques semaines après l’annonce du hack, le 22 septembre dernier.

L’équipe de Business Insider s’est penchée plus en détails sur ces données et ce qu’elles révèlent n’a rien de rassurant.

Prenons la première partie, « Page Views on Yahoo Properties ». Les chiffres sont en hausse juste après le 22 septembre. Coïncidence ? Pour BI, après avoir appris que Yahoo avait été » piraté, les utilisateurs se sont certainement rendus sur le site pour voir s’ils étaient atteints ou même pour supprimer leurs comptes.

Passons à la seconde partie, « Mail Messages Sent & Read ». Bien sûr que le service enregistre une hausse de trafic juste après l’annone du hack. Les internautess sont allés sur leurs boîtes mails pour pouvoir migrer leurs données sur un autre service de messagerie.
Explication assez logique puisque Yahoo a supprimé la fonctionnalité permettant de transmettre ses emails vers un autre compte de messagerie juste une semaine après l’annonce du piratage. La firme a fait marche arrière depuis.

Penchons-nous maintenant sur « Page Views on Core Verticals ». Si vous lisez les petites lignes juste en dessous du graphique, vous comprendrez que la progression du trafic de ses pages est en fait dû à la page Sports. Impossible donc d’en tirer quelques conclusions, bonnes ou mauvaises.

Sans plus d’informations et en l’absence de contexte, ces données sont interprétables de différentes manières. Il y a ceux qui voient le verre à moitié plein comme Marissa Mayer et ceux qui le voient à moitié vide comme Business Insider.

Il est certain en tout cas que ce piratage a eu un impact négatif sur la trafic du site. Les internautes le savent et Yahoo n’a aucun intérêt à le nier.

Source

Rewind #5 Le genre humain face aux machines

Bonus track #5 RDV sur Caramail pour parler moralité, tofu et Tinder